REJOINDRE +10K ABONNÉS

LA CONSTRUCTION DE TA RÉALITÉ

Aug 20, 2023

 “Je ne suis pas du tout d’accord avec toi ! Ça ne s’est pas passé comme ça !”

C’est une phrase que tu pourrais retrouver dans n’importe quel échange entre 2 individus.

Entre 2 associés, entre un client mécontent et un prestataire, entre un mari et une femme ou encore entre 2 personnes qui viennent de s’accrocher dans un accident de voiture.

La perception de notre réalité nous renseigne sur les situations que nous vivons afin de pouvoir prendre des décisions.

Mais comment ça fonctionne ?

Qu’est ce qui fait que 2 individus ne sont pas d’accord alors qu’ils ont vécu la même scène.

En comprenant cela, tu pourras plus facilement te mettre à la place de l’autre, comprendre sa vision du monde et…

L’influencer pour que l’issu de la conversation te soit favorable.

Dans la newsletter de cette semaine, tu vas découvrir comment tu construis ta propre représentation du monde. 

Nous irons également à la rencontre des 3 principaux filtres qui vont rendre ta représentation du monde si unique.

Nous sommes bombardés en permanence de données et d’informations.

Au moment où j’écris ces lignes, je suis dans le lounge situé au 16e étage d’un hôtel situé en bord de mer (j’essaye de bien choisir mes bureaux éphémères). 

Allez, je frime un peu et je te mets une photo en direct.

Je suis concentré sur ce que j’écris, mais il y a quand même de très nombreuses données autour de moi : 

  •  le bruit dans les cuisines
  •  les personnes qui parlent derrière moi
  •  celles qui bougent devant moi
  •  la chaleur du siège en cuir
  •  la dureté du sol que je touche avec mes pieds
  •  l’air conditionné qui arrive sur le côté gauche de mon corps
  •  la digestion des tranches de melon que je viens de déguster
  •  l’odeur du café qui est à côté de moi

Et je pourrais continuer la liste encore longtemps.

Si tu devais prendre en considération toutes ces informations, tu deviendrais fou !

Ton cerveau va sélectionner les informations qu’il jugera importantes pour toi maintenant.

Ce processus est inconscient et il te permet de ne pas te sentir submergé par la masse d’informations à laquelle tu es confronté à chaque instant.

Il te permet également d’être beaucoup plus efficace pour mener à bien tout ce que tu es en train de faire à l’instant présent (l’écriture de ma newsletter par exemple).

En faisant un saut de quelques milliers d’années en arrière, on peut également se rendre compte que ce système était déjà très utile à notre survie.

Il te permet d’attirer ton attention très rapidement sur ce qui représente un danger imminent pour ta survie et effectuer les actions nécessaires pour sauver ta vie face à un prédateur par exemple.

Dans son livre VIVRE - la psychologie du bonheur, Mihaly Csikszentmihalyi estime que nous recevons environ 2 millions de bits d’informations de notre environnement chaque seconde !

D’après ce même auteur, notre cerveau ne serait capable de traiter que 130 bits d’informations par seconde.

Pour remettre les choses dans leur contexte, on évalue à 40 à 60 bits d’informations par seconde le travail de traitement nécessaire au cerveau lorsque nous sommes en train de discuter avec quelqu’un.

Ça explique beaucoup de choses !

De nos jours, notre façon de construire notre réalité n’a pas changé. Nous continuons à percevoir des informations et notre inconscient continue de sélectionner ce qui est important pour nous ou pas.

Lorsque nous percevons ces informations, nous donnons un sens à tout cela pour pouvoir prendre des décisions.

Tu te rends compte de toutes les variables possibles lorsque 2 personnes sont simplement en train de discuter.

Bernard Werber a dit : « Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même… »

Imagine les possibilités lorsque tu es en réunion avec plusieurs collaborateurs ou en discussion avec des amis. Chacun avec ses propres perceptions des millions d’informations qui viennent à lui et chacun avec le propre sens et interprétation des informations qu’il perçoit.

Passionnant non ?

Dans la quête de succès entrepreneurial, la manière dont tu perçois le monde et construis ta réalité est cruciale.

Voici les 3 filtres essentiels qui interagissent pour façonner la perception et les actions des entrepreneurs. 

Ils influencent également leurs performances et leur succès.

LE FILTRE NEUROLOGIQUE : 

Notre cerveau agit comme une passerelle entre la réalité objective et notre perception.

Il filtre et traite les informations avant qu’elles ne deviennent conscientes.

Une partie du cerveau, le Système Réticulé Activateur (SRA) est constitué d’un réseau complexe de neurones dont le but est de filtrer les stimuli entrants et de déterminer lesquels nécessitent une attention immédiate

Il est intéressant de noter que notre cerveau est plus réceptif aux informations qui confirment nos croyances existantes, créant ainsi un biais de confirmation.

Par exemple, un entrepreneur convaincu qu’une méthode marketing spécifique est la clé de la réussite sera plus enclin à avoir des résultats de cette façon et à ignorer celles qui contredisent sa vision.

En fonction de ce que tu penses, le SRA va te permettre de sélectionner les informations importantes pour pouvoir confirmer ta croyance.

LE FILTRE CULTUREL : 

Notre environnement culturel et social influence profondément nos perceptions et nos actions.

Les entrepreneurs sont exposés à des normes et des valeurs culturelles qui modélisent leur compréhension de la réussite et de l’échec.

Aux États-Unis par exemple, la culture encourage la prise de risques et la créativité.

En France, c’est plutôt la stabilité et la sécurité.

Une culture entrepreneuriale qui valorise l’échec comme une occasion d’apprentissage encouragera les entrepreneurs à persévérer malgré les difficultés.

LE FILTRE PERSONNEL : 

Les expériences de vie individuelles, les valeurs et les croyances uniques créent le filtre personnel qui influence ta perception en tant que solopreneur.

Les traumatismes passés ou les réussites antérieures peuvent colorer ta vision du monde et de tes propres capacités. 

On comprend facilement qu’un entrepreneur qui a surmonté des obstacles majeurs aura plus de facilité à aborder les défis avec résilience et confiance grâce à son histoire de vie.

Par exemple, un entrepreneur qui a connu le succès en lançant son premier produit prendra peut-être plus de risques pour son nouveau projet.

C’est également vrai dans l’autre sens.

Si ton ou tes premiers essais en tant qu’entrepreneur ne sont pas concluants, tu auras plutôt tendance à te dire : « l’entrepreneuriat, ce n’est pas fait pour moi. »

Ces trois filtres interagissent de manière complexe pour former la réalité que tu perçois : 

  •  Filtre neurologique
  •  Filtre culturel
  •  Filtre personnel

En prendre conscience te permet de pouvoir les exploiter pour optimiser tes performances.

Tu pourras ainsi commencer à t’influencer toi-même, mais également influencer les autres.

Si tu veux en découvrir davantage sur l’optimisation de la performance, je t’invite à visionner cette formation vidéo OFFERTE de 27 minutes.

À ton succès,

- Emmanuel